Dégâts causés par la tempête à votre voiture


Les dégâts causés par la tempête, occasionnés à votre voiture, arrivent pratiquement toujours avec des frais inattendus. Et ce, surtout si vous ne pouvez pas déterminer la responsabilité d’un tiers. Les dommages causés par la tempête, occasionnés à votre maison, sont bien pris en charge par votre assurance incendie.

Mais qu’en est-il de votre voiture ? D’une averse de grêle jusqu’aux dégâts causés par la tempête (par la projection de branches d’arbre ou de tuiles par exemple) : on vous explique dans cet article comment, et quand, vous êtes assuré(e).

Êtes-vous assuré(e) contre les dommages occasionnés à votre voiture, à cause de la tempête ?

Ceci dépend de votre assurance auto. Pour les dommages causés par la tempête sur votre propre véhicule, l’assurance responsabilité civile obligatoire n’est, en principe, pas suffisante. Celle-ci couvre notamment seulement les dégâts que vous occasionnez aux autres. Par exemple, au milieu d’une pluie de grêle avec rafales de vent, lorsque vous glissez et percutez un cycliste. Ou dans un cas extrême : si votre voiture est déplacée dans une tornade, et endommage une clôture ou une façade.

Vous ne pouvez pas tenir une partie adverse pour responsable des dégâts causés à votre propre véhicule par la tempête ? Alors, votre assureur ne finance les coûts de réparation que lorsque vous avez souscrit une assurance omnium. C’est également le cas avec certaines mini-omniums. La majorité des compagnies d’assurance y ajoutent également une franchise en assurance. Ceci signifie que vous devez payer vous-même une partie des frais de réparation. Un conseil important lorsque vous comparez les assurances auto regardez bien à l’avance quels sont les dommages couverts. Une assurance omnium n’est pas l’autre. La garantie « événements naturels » ou « forces de la nature », avec périls connexes doit donc également être indiquée clairement dans la police.

Important : c’est seulement et uniquement le cas lorsque votre voiture est parquée à l’extérieur. Si votre véhicule est situé dans le garage ou sous un carport, vous pouvez régler les frais de réparation via l’assurance incendie de votre habitation (tout comme pour vos meubles de jardin ou autres objets compris dans votre assurance habitation).

Et que faire si vous êtes vous-même blessé(e) lors d’un accident qui a eu lieu durant la tempête ? Si vous êtes en faute, les frais médicaux sont uniquement remboursés dans le cas où vous avez souscrit une assurance conducteur optionnelle. Les dégâts corporels occasionnés aux autres sont donc bien pris en charge par votre assurance responsabilité civile. Cela comprend les passagers de votre propre voiture.

Qu’en est-il des dommages causés par des tiers lors d’une tempête ?

Quand il y a bien une partie adverse, elle peut être tenue responsable pour les dégâts occasionnés par la tempête à votre voiture, via votre assurance auto. Par exemple, un arbre situé sur le parking de votre employeur tombe sur votre voiture. Ou un panneau publicitaire s’envole et brise votre pare-brise.

Les assureurs automobiles des deux parties enquêtent et déterminent ensemble qui est le responsable. Pour les dégâts occasionnés lors d’une tempête, cela dépendra du cas. Il peut notamment être question d’un cas de force majeure, surtout lorsque les conditions météo étaient extrêmes. Si la partie adverse a été effectivement déterminée en tant que responsable, elle indemnisera les frais de réparation pour vos dégâts causés lors de la tempête, via votre assurance responsabilité civile.

Lors d’une discussion à propos de la responsabilité des dégâts de tempête, il est utile de souscrire une assurance protection juridique. Vous recevez de cette manière une aide administrative et juridique de la part de spécialistes. Les frais éventuels pour les avocats et les huissiers sont pris en charge pour vous. Pensez-y bien : un conseiller juridique n’est pas inclus dans chaque assurance auto. Et ce, même lorsque vous avez souscrit une omnium. Lisez donc bien ce qui figure dans votre police.

Comment déclarer le sinistre causé à votre voiture par la tempête ?

Contactez aussi vite que possible votre assureur. Prenez également soin de rassembler un dossier aussi complet que possible des dégâts causés par la tempête. Prenez un maximum de photos de votre voiture en gros plan, ainsi que de des alentours. Faites-le sur le moment-même, à l’endroit où les dommages ont eu lieu. De cette manière, vous avez plus de chances que votre demande soit traitée rapidement, et donc d’être indemnisé(e) dans les meilleurs délais. C’est pourquoi rassembler des informations comme des articles de journaux à propos des dégâts dans les environs est également une bonne idée.

Ne faites pas réparer votre voiture avant que votre assureur vous en ait donné l’autorisation. Il se peut, notamment, qu’un expert doive d’abord venir inspecter les dégâts occasionnés à votre voiture par la tempête. Ne jetez pas non plus les pièces endommagées après les réparations. Certains assureurs peuvent les demander par la suite afin d’effectuer encore quelques contrôles. Une fenêtre cassée ne peut, bien sûr, pas être conservée, mais un rétroviseur ou une antenne peut encore vous être utile.

Est-ce que le Fonds de Calamités indemnise les dommages occasionnés à votre voiture par la tempête ?

Oui, mais seulement partiellement. Les frais de réparation pour la carrosserie ne sont, de plus, jamais remboursés.

La situation doit d’abord être reconnue en tant que sinistre, dans la région où les dommages causés par la tempête ont eu lieu. Uniquement dans le cas de conditions météorologiques exceptionnelles, vous pouvez ouvrir un dossier auprès du Fonds de Calamités. Pour cela, vous avez trois mois de temps, suivant la publication dans le Moniteur Belge. Les indemnités que vous pouvez recevoir dépendent d’une région à l’autre :

  • En Flandre, vous touchez jusqu’à 6.000 euros de frais de réparation pour des fenêtres brisées, des essuie-glaces et éclairages. Tenez compte d’une franchise de 500 euros. Lors d’une perte totale due aux dégâts causés par la tempête, vous recevez jusqu’à 12.000 euros. On prend toujours en compte l’ancienneté du véhicule, ainsi que son état avant les dommages.
  • En Wallonie, la puissance de votre voiture détermine ce que vous recevez de la part du Fonds de Calamités. Jusqu’à 66 kW, vous recevez au maximum 8.125 euros. Pour les véhicules jusqu’à 100 kW, le plafond se situe à 10.000 euros. Au-dessus de cela, vous recevez jusqu’à 12.500 euros. La détermination exacte se fait en fonction du cas, avec un minimum de 249,99 euros. Vous ne recevez donc vraiment rien si votre véhicule a moins de cinq ans.
  • À Bruxelles, le plafond se situe à 5.000 euros, avec 250 euros de franchise. Lorsque votre voiture est déclarée en perte totale, vous touchez alors jusqu’à 10.000 euros.

De plus : déclarez toujours le sinistre auprès de votre assureur, même lorsque vous recevez une compensation du Fonds de Calamités.

Dans tous les cas, une petite omnium, ou une omnium complète, est toujours la meilleure manière d’être assuré(e) pour les dégâts causés par la tempête. Ne comptez donc pas uniquement sur le Fonds de Calamités ou sur l’assurance d’une partie adverse.

Dans cet article