Assurance conducteur : signification et explications


Une assurance conducteur est l’une des options de l’assurance responsabilité civile obligatoire. Tout à fait comme vous pouvez opter pour une omnium ou une assistance juridique. L’assurance conducteur a ainsi un double avantage important. Saviez-vous qu’avec la couverture de base, vos frais médicaux ne sont pas couverts lorsque vous avez provoqué un accident ? On vous explique tout en détail.

Qu’est-ce qu’une assurance conducteur ?

L’assurance conducteur couvre les coûts, lorsque vous, en tant que conducteur d’un véhicule, avez des dégâts corporels ou en cas de décès. C’est également le cas si vous causez l’accident, ou si aucune autre personne n’est impliquée. Pensez par exemple à un heurt d’animal ou à un aquaplaning lors de temps pluvieux.

L’assurance conducteur n’est pas obligatoire. C’est une option qui vient compléter votre assurance auto. Votre assurance responsabilité civile prend uniquement en compte vos passagers et d’autres personnes impliquées dans l’accident, si vous causez un accident. L’omnium, quant à elle, interviendra seulement sur les frais occasionnés à votre voiture.

Mais il y a encore des avantages importants avec une assurance conducteur. Suite à un accident, si la partie adverse est en tort, elle doit vous indemniser pour vos frais d’hospitalisation. Mais il se peut que votre assurance conducteur rembourse davantage de frais ! Elle peut donc être plus avantageuse dans certains cas.

Quels frais sont couverts par votre assurance conducteur ?

Avec l’assurance responsabilité civile, tout est simple : en Belgique, c’est la loi qui précise les frais couverts. Mais quand il s’agit de l’assurance conducteur, ce n’est pas le cas. Ce sont donc les assureurs qui décident. Notre conseil : vérifiez bien quels sont les frais couverts, et n’hésitez pas à comparer plusieurs assurances conducteur.

En général, suite à un accident, vous pouvez compter sur une aide financière pour :

  • Vos frais médicaux et votre séjour à l’hôpital, en cas de dégâts corporels. En fonction de votre assurance conducteur, les factures pour la revalidation et les médicaments sont également payés. En premier lieu, c’est votre mutuelle qui intervient. Mais votre assureur peut aussi prendre en charge une partie ou la totalité des frais restants.
  • Vos éventuelles pertes de revenus. Suite à votre accident, vous n’êtes plus en mesure de vous rendre à votre travail, pour cause d’invalidité ? Alors votre assurance conducteur vous paye une indemnité journalière. Elle est valable aussi bien temporairement, que pour le reste de votre vie. Le montant de la somme dépend du handicap. Certaines assurances couvrent même les coûts d’équipement de votre maison. En fonction de la situation, certaines assurances conducteur financent également une compensation morale.
  • En cas de décès, votre assurance conducteur aidera financièrement vos proches survivants. Notamment pour ce qui concerne les frais d’enterrement. Il se peut qu’ils soient également indemnisés pour la perte de revenus.

Et qui est couvert par votre assurance conducteur ?

Ceci dépend aussi de votre assureur. Il existe beaucoup d’options différentes. La différence se situe à plusieurs niveaux :

  • L’assurance conducteur peut tout d’abord s’appliquer à votre propre voiture, mais également à tout véhicule que vous conduisez. Dans le premier cas, les autres conducteurs de votre auto sont également assurés.
  • Ensuite, vous avez le choix entre : vous assurer uniquement vous-même, ou alors inclure les autres membres de votre famille.
  • Puis, vous avez aussi la possibilité d’être couvert(e) pour un accident avec votre vélo ou même à pied. Avec ce type d’assurance auto, vous êtes toujours bien assuré(e), peu importe votre moyen de transport. C’est tout à fait le cas de notre assurance mobilité.

Vérifiez donc bien quelles situations sont prises en charge par votre assurance conducteur. Les autres membres de votre famille roulent avec votre voiture ? Vous empruntez vous-même le véhicule d’une autre personne ? Ou vous utilisez régulièrement d’autres moyens de transport ? Ce sont des éléments importants à prendre en compte.

N’oubliez également pas que dans certaines circonstances, votre assureur ne pourra pas intervenir :

  • Beaucoup refusent d’être impliqués à partir du moment où vous avez trop bu. Vous retrouverez le pourcentage exact dans les termes et conditions de votre assurance auto.
  • C’est également le cas si vous n’avez pas de permis de conduire valable. Si vous avez eu un retrait de permis aussi.
  • Une voiture qui n’est pas en ordre techniquement ou qui n’est pas passée récemment au contrôle technique peut impliquer la non-intervention de votre assurance. Même le fait de rouler avec des pneus usés peut suffire.
  • Et puis, beaucoup d’assurances refusent d’intervenir lorsque vous subissez un accident à cause d’une catastrophe naturelle ou d’un fait de terrorisme.

De plus, l’assurance conducteur n’est pas valable partout dans le monde. Dans la majorité des cas, vous êtes couvert(e) dans l’entièreté de l’Union Européenne, et dans certains pays environnants. Vous pouvez obtenir un aperçu de l’ensemble de ces pays sur votre carte verte.

Comment la compensation des dégâts est-elle calculée ?

Bestuurdersverzekering

À quelques exceptions près, pour les assurances conducteur, deux manières sont utilisées en Belgique pour calculer la somme totale :

  • Tout d’abord, il y a un montant fixe, également nommé « compensation forfaitaire des dégâts ». Dans votre police d’assurance conducteur, il existe un montant fixe indiqué pour tout. En cas de décès, on paye par exemple toujours € 25.000, sans prêter attention à vos revenus. Il existe donc, pour chaque cas, un montant maximum. Dans le cas de blessures permanentes, le pourcentage de votre handicap sera souvent examiné et pris en compte.
  • À côté de cela, il existe aussi un montant indemnitaire, dans le cas où des préjudices subis doivent être couverts. Pour calculer cela, l’assurance se base sur ce que les tribunaux attribueraient dans une situation similaire. La différence est que cette compensation variable ne connaît pas de montant maximum. Vous avez donc plus de chances d’obtenir un remboursement pour tous vos frais.

La méthode utilisée par votre assurance conducteur est déterminée à l’avance dans la police. Un montant indemnitaire est généralement le meilleur choix. Les remboursements y sont souvent plus élevés qu’avec le montant fixe.

Encore un bon conseil en plus : vérifiez bien que votre assurance vous indemnise directement sur votre compte. Surtout lorsque vous séjournez à l’hôpital. Si la facture vous parvient rapidement, ça peut faire une grande différence.

L’assurance conducteur VS l’assurance hospitalisation

Il existe un tas de manières d’être assuré(e) pour vos blessures physiques. Il y a votre mutuelle, votre sécurité sociale, et puis votre assurance revenue garanti. Puis surtout, vous avez aussi votre assurance hospitalisation. Vous vous demandez alors sûrement si une assurance conducteur n’est pas superflue.

La réponse est très simple : non pas du tout. Toutes ces autres assurances tournent autour du moment où vous séjournez à l’hôpital, et prennent en compte les semaines qui suivent directement votre hospitalisation. Si vous êtes parti(e) pour une longue revalidation ou si vous devez faire face à une invalidité persistante, vous ne retoucherez certainement pas assez de votre assurance hospitalisation. Une assurance conducteur intervient pour toutes vos factures médicales, encore longtemps après votre accident. De plus, la baisse de revenus de votre famille est également compensée journalièrement.

Un autre point important : une assurance hospitalisation n’intervient absolument pas si vous décédez à la suite d’un accident dans lequel vous étiez conducteur. Et ceci peut être un sérieux inconvénient financier pour vos proches. Ils doivent déjà payer les factures pour votre enterrement, mais ils ont également des revenus moins importants pour vivre. Une assurance conducteur les soutient en prenant tout cela en charge.

Qu’en est-il de l’assurance conducteur avec une voiture de société ?

Quand vous possédez votre propre véhicule, vous pouvez naturellement choisir d’opter pour une assurance conducteur supplémentaire. Mais si vous roulez avec la voiture de votre société, c’est votre employeur qui décide.

Vous subissez un accident sur le chemin du travail, ou lorsque vous effectuez un déplacement dans le cadre de votre job ? Alors, ceci est toujours considéré comme un accident de travail. C’est à l’assureur de votre entreprise d’intervenir. Une assurance accidents du travail est en effet obligatoire pour prendre en compte vos factures médicales, et compensera toujours vos frais médicaux en cas d’invalidité persistante.

Un bon conseil : demandez à votre employeur si votre assurance conducteur a été choisie par l’entreprise elle-même, ou via la société de leasing. Cette dernière a notamment l’habitude de calculer les compensations en fonction de montants fixes. Ceci est généralement moins intéressant pour vous.

Que devez-vous faire si votre employeur ne veut pas souscrire d’assurance conducteur pour votre voiture de société ? Dans ce cas, opter pour une assurance familiale peut être une bonne idée. Faites cependant bien attention à vous couvrir pour la conduite d’autres véhicules, ceci incluant également votre voiture de société.

Dans cet article