Une prolifération de systèmes d’aide à la conduite… mais sont-ils pour autant utilisés ?


Il y a quelques années, la publicité automobile tournait principalement autour du plaisir au volant et des scènes de conduite grisantes. Aujourd’hui, le premier rôle est tenu par les systèmes d’aide à la conduite que propose la voiture en question dont on vante les mérites. Ceux-ci représentent dès lors une étape importante vers une mobilité sans accident et sans stress. Mais dans quelle mesure tous ces gadgets sophistiqués sont-ils utilisés aujourd’hui ? Et que nous réserve l’avenir en matière de systèmes d’aide à la conduite ?

Les 3 systèmes d’aide à la conduite les plus populaires en Belgique

L’aide au stationnement et les systèmes de freinage d’urgence sont les systèmes les plus populaires en Belgique, suivis de près par l’assistant de maintien de voie. Généralement, les systèmes d’aide au stationnement font partie de l’équipement de série. Parmi les voitures immatriculées en Belgique en 2016, 39% étaient équipés d’un système de freinage d’urgence, et 30 % d’un assistant de maintien de voie. Outre ce top trois, plus de cinquante systèmes d’aide à la conduite sont entre temps disponibles. Mais les connaissons-nous et les utilisons-nous ?

Utilisez-vous tous les systèmes d’aide à la conduite de votre voiture ?

Savez-vous de quels systèmes d’aide à la conduite votre voiture est équipée ? Non ? Vous n’êtes pas le seul. C’est ce qu’il ressort d’une étude de Connecting Mobility : la majorité des automobilistes ne savent pas exactement quelle technologie embarque leur voiture (et l’utilise donc à peine). Un manque d’information ? Assurément. Mais la prolifération d’appellations constitue également un problème. Les fabricants automobiles donnent souvent leurs propres noms à leurs systèmes (de base), ce qui peut être source de confusion.

Et l’expression « mal aimé, car méconnu » semble être à propos : l’automobiliste mieux informé utilise en effet plus efficacement et plus intensivement ses systèmes d’aide à la conduite.

Les systèmes d’aide à la conduite : une étape vers le trafic autonome.

La croissance rapide que connaissent actuellement les systèmes d’aide à la conduite est une étape intermédiaire logique en vue du trafic autonome de demain. L’avertissement d’angle mort, la reconnaissance des panneaux de signalisation, l’avertissement de franchissement de ligne, le régulateur de vitesse adaptatif… Autant de systèmes visant à rendre les voitures toujours plus sûres et à détecter et éviter le danger à temps. Bosch, fournisseur de systèmes d’aide à la conduite, ose par exemple affirmer que le nombre de collisions par l’arrière pourrait être réduit de 72 % si toutes les voitures disposaient d’un système de freinage d’urgence.

Les étoiles montantes des systèmes d’aide à la conduite

Auparavant, même les airbags et les ABS étaient des gadgets onéreux, réservés aux « grosses » voitures et, partant, aux gros porte-monnaie. À l’heure actuelle, même les voitures les moins chères sont équipées de systèmes d’aide à la conduite qui, il y a encore 10 ans, étaient réservés à quelques heureux privilégiés. Et si nous voulons savoir quelles aides à la conduite feront partie de l’équipement traditionnel à l’avenir, il suffit de regarder aujourd’hui les étoiles montantes du segment plus coûteux, telles que :

  •     Détection des piétons : repère les piétons et les cyclistes, même dans l’obscurité la plus totale, réduit votre vitesse et vous fait soigneusement contourner l’usager faible.
  •      Alerte de circulation transversale : évite que vous n’entriez en collision avec un autre usager lorsque vous quittez une place de stationnement. La variante Front Cross Traffic Alert tient également le côté de votre voiture à l’œil : une aide très précieuse dans les intersections en T offrant une visibilité restreinte.
  •      Affichage tête haute projette les informations de conduite essentielles sur le pare-brise de la voiture, afin que vous ne deviez pas quitter la route des yeux.

Pour le moment, même les voitures les plus sophistiquées ne disposent pas d’une assistance dépannage intégrée. Mais qui sait ? Cela deviendra peut-être bientôt une réalité. Jusqu’à ce jour, on peut heureusement compter sur Mobly Go, et son assistance dépannage disponible via l’application mobile !