Qui cherche trouve : 4,5 km de street art


Les musées sont actuellement fermés. Tous ? Non ! Il en est un qui reste accessible, et il est à ciel ouvert. Profitons de notre promenade quotidienne pour partir à la découverte des plus beaux graffitis dans les rues d’Anvers.

Conseil : téléchargez l’application du musée d’Anvers pour avoir les itinéraires possibles à portée de main. Vous pouvez choisir pour des balades de 4,5 km, mais aussi de 10 km. De Deurne au polder d’Hoboken, des murs recouverts de graffitis aux bandes dessinées format XL : ces parcours vous guident dans et autour de la ville pour vous dévoiler de véritables chefs d’œuvre haut en couleur. (Petit plus : les itinéraires sont consultables hors ligne. Vous pouvez ainsi économiser de la batterie).

Mur hommage à Sint-Andries – Lange Ridderstraat 60


Le graffeur Smates rend ici hommage au célèbre terrain de basket du quartier Sint-Andries. MC Andries, mieux connu sous le nom de Scale, utilise le terrain comme platine. En bas à gauche, on peut aussi apercevoir la figure divine tout aussi célèbre de Slongs Dievanongs.

Les héros des jeunes de Habbekrats – Prekerstraat 16


Les superhéros de cette fresque mettent à l’honneur les animateurs de l’ASBL Habbekrats. L’œuvre a été réalisée en collaboration avec A Squid Called Sebastian, Links One et Flash.

Antwerp Baroque – Prekerstraat 29


Un peu plus loin dans la Prekerstraat, c’est un autre mur coloré qui s’offre aux promeneurs. Le Parisien Astro a utilisé 3 façades pour créer une image en trois dimensions. Ces blocs de béton gris apportent de la couleur dans le quartier.

Jack in the Box – Rosier 38


Dans le Rosier, près de la Mechelseplein, on peut découvrir la fusion de deux styles. Joachim et K. Shit ont donné à ce mur une bonne dose de couleurs combinée à des personnages un peu loufoques. Ce n’est d’ailleurs là qu’un exemple de leur travail. Les deux graffeurs ont également d’autres réalisations dans la ville. Approchez-vous pour découvrir celle-ci en détail !

Ghosthouse – Kopstraatje


Dans la Kopstraatje, l’une des rues transversales à la Kammenstraat, les graffeurs s’en donnent à cœur joie. Ici, vous pouvez admirer une réalisation de Gijs Vanhee et Samuel Vanderveken qui puisent souvent leur inspiration dans le monde animal. Frissons garantis !

Hommage à Necst – Munthof


Dans le centre-ville d’Anvers, sur l’une des plus jolies petites places, se trouve une œuvre collaborative de Links One, Gun T et Flash. Celle-ci rend hommage à un autre graffeur décédé, Necst. Le Munthof, autrefois connu sous le nom de Muntplein, était fortement apprécié des graffeurs dans les années 90. C’est là que l’acteur Matthias Schoenaerts s’est lui-même essayé à l’art du graffiti.

Space Invaders – Grote Markt


Sur la Grand-Place (Grote Markt), on n’est jamais à l’abri des regards. Cela dit, pour ce petit space invader, pas une seule goutte de peinture n’a été utilisée. Il s’agit en effet d’une mosaïque. Un artiste français inconnu place ces petits personnages dans les endroits les plus touristiques au monde. Et la Grand-Place d’Anvers n’est pas en reste…

We all live with HIV – Oude Beurs


Impossible de passer à côté : au coin de la Vieille bourse (Oude Beurs) et de la Lange Doornikstraat, un visage géant recouvrant deux façades attire le regard des passants. Avec cette fresque démesurée, l’artiste Larsen Bervoets souhaite mettre le SIDA en avant. Une image vaut mieux qu’un long discours et cette campagne de Sensoa en est la preuve.

Tanks – Eiermarkt


Moins remarquables par leur taille, ces tanks n’en sont pas moins importants par leur symbolique. Entre la FNAC et l’hôtel Hilton, ils affichent une véritable prise de position contre la guerre du Golfe. L’artiste montre ici le remorquage de tanks américains dans le port d’Anvers.

Antwerp Baroque – Eiermarkt


Le contraste avec l’œuvre précédente est ici flagrant : impossible de ne pas voir cet ANTWERPEN (ndlr : Anvers en néerlandais) réalisé par Rise One à l’occasion du Festival Baroque en 2018. Le nom de l’artiste est dissimulé dans ces gigantesques lettres dorées. Pourrez-vous le trouver ?

Mural for my father – Gramayestraat 9


Dans une rue transversale au Meir, se trouve cette œuvre monumentale d’El Mac. Il y a peint Saint Joseph en s’inspirant de son père, faisant de cette peinture murale une véritable ode à ce dernier. Il cherche ainsi à mettre à l’honneur tous les pères au grand cœur.

Une chose est sûre : nous n’avons pas encore tout trouvé en matière de street art anversois. Si vous avez des photos de vos découvertes, n’hésitez pas à nous les transmettre.

À LIRE AUSSI : Les citadins profitent de la vi(ll)e

Cet article a-t-il été utile?

Réactions

Frédérique Lalieux Répondre Edit Delete
21 Avr 2020 — 18:51

Magnifique pour après le confinement... nous n habitons pas Anvers.Merci!!

Publiez une réaction
Edit comment

Réagissez à ce message

Publiez une réaction