Des mesures drastiques doivent relancer la vente des voitures


La semaine dernière, l’ACEA, l’organisme qui regroupe les constructeurs européens d’automobiles, a déjà prédit pour cette année une chute des ventes de nouvelles voitures de l’ordre de 25 %. Une perte considérable liée à la crise sanitaire du coronavirus. Toutefois, les prévisions de l’ACEA se veulent encourageantes pour les prochains mois.

hand op autostuur

Les mesures de confinement appliquées lors des mois de mars, d’avril et de mai ont eu un effet catastrophique sur le marché européen, provoquant une baisse de 41 %. Bonne nouvelle toutefois : ces mesures commencent à s’assouplir dans plusieurs États européens.

Par ailleurs, l’Union européenne ainsi que les gouvernements nationaux s’attendent à bénéficier d’un large soutien politique et économique avec pour objectif de relancer à plein régime l’industrie automobile.

La stratégie de sortie de l’industrie automobile

À l’instar de la crise économique de 2008 et de 2009, il importe de mettre en place des solutions qui redynamiseront les prochaines ventes de nouvelles voitures. Eric-Mark Huitema, directeur général de l’ACEA, appelle même le secteur à limiter les dégâts le plus possible.

Dans un premier temps, les primes à la casse (ou les primes de recyclage) devraient aider à relancer le marché automobile actuel. Ces coups de pouce financiers visent à encourager les consommateurs à troquer leur vieille voiture contre un modèle flambant neuf, qu’il soit électrique, essence ou diesel.

À l’achat de votre nouvelle voiture, vous recevez un montant pour la reprise de votre ancienne auto, qui sera ensuite recyclée dans le respect de l’environnement. Certaines pièces recevront sans doute une deuxième vie. Ce sont surtout les constructeurs allemands qui voient dans les mesures de primes une excellente opportunité de relance.

Toutefois, il existe des incitants à l’achat qui peuvent tout aussi bien stimuler les consommateurs à faire l’acquisition d’une nouvelle automobile. Pensez notamment aux autorités gouvernementales qui pourraient proposer un soutien financier sous la forme d’une simple prime d’achat.

Volkswagen ID

En Europe, l’Allemagne montre déjà l’exemple : une réduction de la TVA de 19 % à 16 % et le doublement des primes pour l’achat de voitures électriques.
La France aussi souhaite stimuler la demande de nouvelles voitures avec des aides financières pour les voitures électriques et plug-in hybrides. En achetant une voiture électrique en tant que particulier, la prime à l’achat passera de 7 000 € au lieu des 6 000 € à l’heure actuelle.

Cet article a-t-il été utile?

Publiez une réaction
Edit comment

Publiez la première réaction

Publiez une réaction