Pourquoi votre voiture doit nous livrer ses secrets


Depuis les années 1980, nos voitures sont munies de toutes sortes de capteurs. Ainsi, des informations telles que la tension de votre batterie, votre niveau d’huile ou encore l’état de votre toit ouvrant sont partagées sur un réseau qui parcourt l’ensemble de votre voiture. Vous ne vous en rendez pas compte, mais votre voiture est équipée d’un mini-internet intégré qui passe dans les portières, la garniture, sous le capot…

En réalité, chaque composante pouvant avoir plus d’un état (même si elle ne présente que deux états de base qui indiquent tout simplement qu’elle n’est pas cassée et qu’elle fonctionne toujours) partage en permanence des informations sur le réseau de votre voiture. Cela représente énormément de données. D’ailleurs, on estime qu’une voiture connectée moderne génère 25 Go de données par heure.

Les véhicules autonomes du futur devraient quant à eux générer et consommer jusqu’à 4 To de données par jour – car ils ne pourront fonctionner qu’en se basant sur les données de leurs capteurs et les informations provenant du monde extérieur. Mais au final, tout ce que vous voyez de ces innombrables données est un témoin jaune ou rouge qui clignote sur votre tableau de bord quand quelque chose tombe en panne…

C’est là que la prise OBD entre en jeu. Ce port pour système de diagnostic embarqué permet en effet d’accéder à toutes les données générées par la voiture. Au départ, cette technologie ne devait être utilisée qu’à des fins de diagnostic. Elle devait en d’autres termes offrir aux garagistes la possibilité de découvrir rapidement la cause d’une panne.

Mais pourquoi attendre que la voiture soit au garage pour accéder à ces données ? Au cours de la dernière décennie, plusieurs méthodes visant à extraire ces données pour en faire bénéficier l’usager ont vu le jour. La technique la plus populaire consiste à brancher une clé OBD sur la prise OBD afin de permettre la commutation des données.

Des entreprises telles que Automatic et Mobly ont alors commencé à créer des solutions qui combinent les informations de la voiture avec des données obtenues grâce à une clé OBD pour transformer ces données brutes en produits et services utiles – par exemple une application qui vous permet de retrouver votre voiture, de comprendre un code d’erreur, de recevoir un rappel d’entretien, de suivre vos trajets, de calculer les frais liés à vos déplacements professionnels, de bénéficier d’une assistance routière, de contracter une assurance au kilomètre…

Les clés OBD offrent toutefois des possibilités limitées et sont relativement chères. Cette solution n’est donc pas idéale, mais reste à l’heure actuelle le seul moyen d’accéder aux précieuses données d’une voiture.
À la découverte des plateformes pour voitures connectées.

Si vous avez acheté une nouvelle voiture au cours des 2 dernières années, elle est sans doute équipée d’une plateforme pour voitures connectées. Ces plateformes transfèrent les données de la voiture par le biais d’une liaison sans fil. En d’autres termes, la plateforme utilise une connexion internet pour envoyer les données de la voiture vers un service géré par le constructeur.

Résultat : plus besoin de clé OBD. Et les données peuvent être envoyées à l’utilisateur via une appli sur mesure. Volvo On-call, Mercedes Me et BMW Connected sont par exemple autant d’applis grâce auxquelles vous « avez votre voiture en poche ». Elles vous permettent non seulement d’obtenir diverses informations, mais également de commander certaines fonctions à distance : (dé)verrouiller les portières, activer l’alarme, allumer le chauffage…

Imaginez maintenant que des prestataires de services tiers puissent accéder à ces API et, par conséquent, aux voitures elles-mêmes. Le nombre d’applications serait infini : vous pourriez faire laver votre voiture alors que vous êtes au bureau, faire déposer une commande dans votre coffre, louer un véhicule sans même avoir besoin d’une clé…

La possibilité d’accéder aux voitures ouvrirait la voie à d’innombrables services

Si seulement il existait un moyen d’accéder à l’API de toutes les voitures… La possibilité d’accéder (de manière temporaire et sécurisée) aux voitures débloquerait d’innombrables services – dont beaucoup n’existent pas encore. Le problème est que la multitude d’API existantes décourage les petites startups aux idées pourtant brillantes : comment intégrer toutes ces plateformes ?

Après nous être employés pendant près de 2 ans à obtenir, analyser et partager des données issues de nombreuses voitures, nous sommes aujourd’hui prêts à aller plus loin. En juin, Mobly a intégré le programme Accelerator de WATT factory, et nous comptons profiter de cette opportunité pour intensifier nos efforts en matière de développement d’API. Notre but : créer une API universelle qui offrirait des fonctionnalités identiques pour différentes marques et différents modèles de voiture. Ainsi, ce tout nouveau service qui pourrait vous permettre de louer votre voiture à vos voisins quand vous ne vous en servez pas pourrait fonctionner avec votre Golf, mais également avec la Tesla Model S P100D de votre voisin.

Cet article a-t-il été utile?

Nous sommes désolés que cet article ne vous ai pas été utile