Pourquoi les voitures électriques ne sont-elles pas équipées de hayon ?


Pour de nombreux Belges, la possibilité de tracter une remorque avec leur voiture a son importance. Pourtant, il est pratiquement impossible d’installer un hayon sur les voitures électriques et la plupart des voitures hybrides. Cette caractéristique joue malheureusement en leur défaveur : certains automobilistes refusent ainsi de passer à un véhicule électrique pour cette raison.

Risque d’explosion

Les voitures électriques se distinguent des voitures classiques équipées d’un moteur à combustion par leur batterie (qui permet de stocker l’électricité). Celle-ci est généralement intégrée à l’arrière du véhicule, sous le coffre. En cas d’accident, le hayon peut endommager le coffre, et, par conséquent, percer la batterie. Des matières dangereuses pourraient alors s’en écouler et provoquer un risque d’incendie.

On observe pourtant une évolution : les châssis actuels se démarquent des châssis classiques et les batteries sont de plus en plus souvent installées sous le véhicule, au milieu.

Un hayon peut aussi être installé sur de nombreuses voitures hybrides (qui combinent un moteur à essence et un moteur électrique), mais aussi sur certains SUV électriques. Les modèles suivants sont concernés : Tesla Model X, Nissan e-NV200 et Renault Kangoo ZE.

Autonomie réduite

La plus grande préoccupation concernant les voitures électriques est l’autonomie. Celle-ci s’en trouve d’autant plus réduite si la voiture doit tracter une remorque. La voiture consomme en effet davantage d’énergie, réduisant alors significativement le rayon d’action qui, de manière générale, n’est déjà pas très élevé.