Permis de conduire pratique en Belgique : astuces pour l’examen


L’examen du permis de conduire pratique est souvent associé, pour la plupart d’entre nous, directement avec le stress. Non seulement, les leçons de conduite avec les parents ou l’auto-école peuvent nous mettre la pression, mais c’est surtout le test en lui-même, au centre, qui est source d’angoisse. Pourtant, vous n’avez rien à craindre lors votre examen du permis de conduire pratique (permis B), grâce à ces conseils.

Tout d’abord : pour passer votre examen pratique de conduite, vous devez avoir au moins 18 ans, résider en Belgique, et vous devez vous être entraîné(e) durant au moins trois mois, avec un permis de conduire provisoire valide (obtenu à la suite de l’examen théorique). N’oubliez pas de vous présenter à l’examen avec votre carte d’identité et votre permis de conduire provisoire.

Durant l’examen, vous devrez d’abord passer un test sur l’ordinateur, concernant la perception des risques. Ensuite, vous vous rendrez sur la voie publique, où vous devrez exécuter deux manœuvres, tirées au sort parmi six options possibles. Le test de perception des risques est fait de cinq petits films, reprenant chacun une situation routière déterminée. Vous devez raconter ce que vous feriez dans cette situation. L’accompagnant avec lequel vous avez appris à conduire, ou l’instructeur de l’école de conduite, peut vous accompagner dans la voiture, mais ne peut en aucun cas intervenir ou donner des instructions.

Que devez-vous être capable de faire lors de votre examen du permis de conduire pratique ?

À côté du test de perception des risques, il y a différentes parties sur lesquelles vous serez évalué(e) durant l’examen pratique du permis de conduire. Ces éléments seront certainement pris en compte :

  1. Régler vos rétroviseurs, votre siège, et votre ceinture. Apprenez à connaître, sur le bout des doigts, la voiture avec laquelle vous passerez l’examen de conduite. Sachez comment allumer toutes les sortes de phares, où se situent les essuie-glaces, et comment bien régler votre siège.
  2. Entrer et sortir de votre voiture. Ça peut paraître évident, mais vous devez embarquer et débarquer de votre véhicule de la correcte manière, notamment toujours face à la circulation.
  3. Démarrer, partir, changer les vitesses, et freiner.
  4. Démarrer dans une pente.
  5. Vous garer. Vous devez être capable de vous garer de quatre manières différentes. Notamment de faire un créneau à droite entre deux véhicules, de faire un créneau à gauche entre deux véhicules, de vous insérer en avant dans une place de parking, et en arrière dans une place de parking.
  6. Faire demi-tour dans une rue étroite.
  7. Faire marche arrière en suivant une ligne droite.
  8. Le contrôle technique. Votre examinateur ou votre examinatrice vous demandera d’indiquer ou d’expliquer certaines choses, comme l’usure des pneus, la pression des pneus, l’huile de moteur, le liquide de freinage, le liquide de refroidissement, et le produit pour les essuie-glaces.

À côté de cela, l’examinateur(trice) regarde également votre posture lorsque vous conduisez. C’est pourquoi, essayez d’avoir confiance en vous. Osez prendre des décisions dans le trafic, et montrer, durant l’examen pratique, que vous êtes un(e) conducteur(trice) sûr de lui/elle. N’hésitez pas, par exemple, à prendre la priorité lorsque vous l’avez. Sûr(e) de soi ne veut pas dire agressif(ve). Estimez la situation du mieux que vous le pouvez, et gardez la tête froide. Adaptez également toujours votre vitesse si la situation l’exige.

Quelles erreurs ne pouvez-vous absolument pas commettre lors de votre examen du permis de conduire pratique ?

Tout le monde commet des erreurs durant l’examen du permis de conduire pratique. Certaines fautes pèsent vraiment plus lourd que d’autres. Il y a un certain nombre de violations qui sont considérées comme des fautes graves, et pour lesquelles vous courrez plus de risques d’échouer lors de votre examen pratique de conduite. Votre examinateur(trice) risque grandement de vous renvoyer directement au centre d’examen. Voici quelques fautes graves :

  • Brûler un feu rouge,
  • Traverser une ligne blanche continue,
  • Emprunter une rue à sens unique dans le mauvais sens,
  • Oublier de céder la priorité,
  • Négliger un panneau stop.

Si l’examinateur(trice), à un moment donné, doit intervenir, le risque d’échouer est également très élevé. Vous ne devez absolument mettre personne en danger durant l’examen. Ceci signifie que, notamment, vous n’êtes pas encore capable de rouler de manière indépendante et en toute sécurité. C’est pourquoi, regardez toujours bien dans les rétroviseurs, utilisez vos clignotants, et freinez autant que possible sur le moteur.

Pour bien vous préparer avant d’aller passer votre examen du permis de conduire pratique, il est conseillé de parcourir de 10.000 à 15.000 kilomètres. Variez toutes les sortes de situations et de trafic, des embouteillages au temps de pluie. Rendez-vous également sur l’autoroute, recherchez les carrefours compliqués ainsi que les petites rues étroites, et partez aussi explorer les environs du centre d’examen. Répétez chaque manœuvre au moins cinq fois chacune, afin d’être certain(e) de les maîtriser parfaitement, et de ne pas miser sur la chance.

En savoir plus :

Comment trouver les exercices pour l’examen de conduite théorique ?

Cet article a-t-il été utile?

Publiez une réaction
Edit comment

Publiez la première réaction

Publiez une réaction