Le site limbourgeois de Terhills teste les navettes autonomes


Le domaine récréatif de Terhills (Dilsen-Stokkem) dispose déjà d’un centre de bien-être luxueux. Le parc de vacances tout aussi fastueux est quant à lui encore en construction. Dans les mois qui viennent, Terhills voudrait aussi permettre à ses visiteurs de se déplacer autrement. Ainsi, d’ici le printemps 2021, des navettes autonomes transporteront leurs passagers à travers le site.

La société d’investissement LRM veut revaloriser la région du Limbourg avec des projets innovants. Terhills, un domaine récréatif situé sur l’ancien site minier de Dilsen-Stokkem, en fait partie.

En collaboration avec De Lijn et le centre de recherche Flanders Make, le site entend tester des navettes autonomes sur un trajet en boucle fermée. Tout comme l’aéroport, le terrain privé de Terhills est l’endroit idéal pour mettre ce mode de déplacement à l’essai, car il n’est pas situé sur la voie publique.

4,2 km au milieu des arbres

zelfrijdende shuttles

Une boucle de 4,2 km plonge au cœur de la nature depuis Terhills Cablepark et se faufile dans le poumon vert situé le long de la Meuse. À l’heure actuelle, deux navettes électriques circulent déjà sur le parcours.

Elles peuvent transporter 15 passagers depuis le centre de bien-être Elaisa vers leur destination. Terhills se concentre ici sur un concept intégral : le calme et la détente se font ressentir dès que vous montez à bord de la navette électrique.

zelfrijdende shuttles

L’année prochaine, l’expérience sera encore plus totale puisque les navettes autonomes permettront de relier les différentes attractions entre elles. Les visiteurs du Terhills Resort (en cours d’aménagement) seront les premiers à pouvoir les tester. Les navettes feront partie intégrante du parc et contribueront à faire vivre à ses visiteurs une expérience hors du commun.

Dans la première phase, une personne devrait encore prendre place à bord de chaque navette pour en reprendre les commandes à tout moment si cela devait s’avérer nécessaire. Par la suite, les navettes circuleront en autonomie complète. Cela signifie que les navettes atteindront le niveau d’autonomie le plus élevé.

Une infrastructure plus intelligente et plus innovante

L’intégralité du projet s’inscrit dans l’objectif politique d’une « infrastructure plus intelligente et plus innovante » de la ministre flamande de la Mobilité, Lydia Peeters (Open Vld).

« Il existe un besoin de numérisation, d’automatisation et d’innovation pour apporter une réponse aux défis futurs en matière de mobilité. Les véhicules autonomes feront à l’avenir partie intégrante de la mobilité. Ils feront en sorte d’accroître considérablement la qualité des moyens de transport partagés. » Peeters affecte 418 000 euros de subventions au projet.

Cet article a-t-il été utile?

Publiez une réaction
Edit comment

Publiez la première réaction

Publiez une réaction