Mobly teste la monoroue : « Deux heures d’entraînement suffisent pour maîtriser la technique »


Hoverboards, trottinettes électriques, monoroues, skateboards électriques… La micromobilité s’impose dans le paysage multimodal. Pour rester toujours au courant des dernières innovations en la matière, nous nous sommes rendus chez Patrick de Cooman. Son compteur de stages d’initiation affiche déjà plus de 500.

Depuis 5 ans, Patrick et sa femme sont à la tête de Flywheels, une entreprise qui met à l’essai, loue et vend des solutions de micromobilité électrique. Nous nous sommes donné rendez-vous chez eux.

Patrick nous emmène directement dans son garage, véritable temple de véhicules hors du commun. Nous y apercevons ainsi une monoroue aux couleurs de la police, un vélo électrique avec enceintes intégrées et un skateboard électrique qui semble tout droit venu du futur.

Il va sans dire que nous sommes sous le charme, même si Patrick l’est encore plus. Il sort fièrement une monoroue de son emballage et en clin d’œil, le voilà déjà en train de la tester.

« Ce n’est vraiment pas difficile. Normalement, après une ou deux heures d’entraînement, vous pouvez vous déplacer facilement. » Sur ces bonnes paroles, nous prenons le départ. « Pour accélérer ou ralentir, c’est simple : il faut déplacer votre centre de gravité vers l’avant ou vers l’arrière, comme si vous vouliez vous mettre sur la pointe des pieds ou sur les talons. »

Nous voilà partis :

Cours privés

« J’organise aussi bien des ateliers récréatifs pour des entreprises que des cours privés pour les personnes intéressées par l’acquisition d’une monoroue. Depuis la création de Flywheels, j’ai déjà dispensé plus de 500 cours. Pour un cours privé de deux heures, le prix est de 99 € et comprend :
– Des protections de poignets, genoux et coudes
– La location d’une monoroue »

Cet article a-t-il été utile?

Note moyenne / 5. Vote pris en compte:

Nous sommes désolés que cet article ne vous ai pas été utile