Les amendes routières que vous ne voulez pas recevoir : un aperçu


Les amendes routières sont toujours de l’argent jeté par les fenêtres. Mais une amende n’est pas l’autre : les amendes augmentent avec le risque d’accident. Ainsi, si vous roulez à vélo sans phare, vous devrez payer l’amende la moins élevée, alors que si vous franchissez un feu rouge ou si vous roulez sous influence, vous payerez le maximum. Un aperçu des amendes routières que vous ne voulez pas recevoir :

VITESSE

  • Jusqu’à 10 km/h trop vite – 53 €, ensuite 6 €/km

     

    amendes routières

Sur toutes les autres routes, vous payez 6 € par kilomètre supplémentaire. Si vous roulez à 90 km/h dans une Zone 70, votre amende peut atteindre 113 €. Si vous roulez 40 km/h trop vite, vous serez convoqué devant le tribunal. Et vous devrez payer une amende comprise entre 80 € et 4 000 €. À partir de 30 km/h au-dessus de la vitesse autorisée, le tribunal peut imposer une interdiction de conduire.

 

  • ZONE 30 : jusqu’à 10 km/h trop vite – 53 €, ensuite 11 €/km


    amendes routières

Dans une Zone 30, vous payez 11 € par kilomètre supplémentaire. Si vous roulez à 50 km/h dans une Zone 30, votre amende peut atteindre 163 €. Si vous roulez 30 km/h trop vite dans une Zone 30, vous serez convoqué devant le tribunal. Et vous devrez payer une amende comprise entre 80 € et 4 000 €. Si vous roulez 20 km/h trop vite dans une Zone 30, vous risquez de vous voir infliger une interdiction de conduire dont la durée sera déterminée par le parquet.

ALCOOL
amendes routières

0,2 – 0,5 promille chez les conducteurs professionnels – 105 €
En cas de perception immédiate, les conducteurs professionnels paient 105 € à partir de 0,2 pour mille ; en cas de transaction, ils paient 145 €. S’ils sont convoqués devant le tribunal de police, ils risquent jusqu’à 4 000 € d’amende. Une interdiction de conduire de minimum 2 heures est également imposée. Les conducteurs professionnels sont les conducteurs de camions, de bus et de taxis.

0,5 – 0,8 promille – 179 €
0,5 pour mille, ce n’est pas tellement élevé. Et pourtant, cela augmente le risque d’accident : en effet, vous êtes détendu et moins vigilant. Pour les femmes, cela représente souvent à peine un verre ; pour les hommes, c’est environ deux verres. Jusque 0,8 pour mille dans le sang, outre une amende, vous vous voyez également infliger une interdiction de conduire de minimum 3 heures. En cas de perception immédiate, vous payez 179 € ; en cas de transaction, vous payez 240 €. En cas de convocation devant le tribunal de police, vous risquez jusqu’à 4 000 € d’amende.

0,8 – 1,2 promille – 400 € à 800 €
Environ 3 verres pour une femme et environ 5 pour un homme. Vous êtes « éméché » et vous ne pouvez plus prendre part à la circulation en toute sécurité. Pour une transaction, vous payez 400 à 600 € (0,8 – 1 pour mille) ou 600 à 800 € (1 – 1,2 pour mille). En cas de convocation devant le tribunal de police, vous risquez jusqu’à 16 000 € d’amende.

Vous vous voyez également imposer une interdiction de conduire d’au moins 6 heures et un retrait immédiat de votre permis de conduire pour une période pouvant aller jusqu’à 6 mois. Vous risquez également une déchéance du droit de conduire de 8 jours à 5 ans et le juge peut vous imposer l’installation d’un éthylotest antidémarrage.

> 1,2 promille – 1600 €
À partir de 1,2 pour mille, nous pouvons parler d’ivresse. Une femme aura bu environ 7 verres et un homme environ 10. Vous recevez une transaction de 1 600 € ou vous êtes directement convoqué devant le tribunal de police (>1,5 pour mille), où l’amende peut atteindre 16 000 €. Vous vous voyez également imposer une interdiction de conduire d’au moins 6 heures et un retrait immédiat de votre permis de conduire pour une période pouvant aller jusqu’à 6 mois.

Vous risquez également une déchéance du droit de conduire de 8 jours à 5 ans et le juge peut vous imposer l’installation d’un éthylotest antidémarrage. Cela s’applique également aux personnes qui sont dans un état similaire en raison de la consommation de médicaments ou de drogue.

Qu’est-ce qu’un éthylotest antidémarrage ?
Un éthylotest antidémarrage est un appareil relié au démarreur de votre voiture. Vous ne pouvez démarrer la voiture qu’après avoir soufflé dans l’éthylotest. Si la valeur mesurée est égale ou supérieure à 0,2 pour mille, vous ne pouvez pas démarrer. L’appareil enregistre de nombreuses données : les dates, les heures, le nombre de fois que vous avez soufflé et la teneur en alcool. Un éthylotest antidémarrage a pour but de modifier le comportement du conducteur et d’éviter toute récidive.

amendes routières

En cas d’infraction du quatrième degré, vous payez une perception immédiate de 473 €.  En cas de convocation devant le tribunal, vous risquez une amende de 320 à 4 000 € ainsi qu’une déchéance du droit de conduire de 8 jours à 5 ans. En cas de récidive dans l’année, les amendes peuvent être doublées.

Cet article a-t-il été utile?

Nous sommes désolés que cet article ne vous ai pas été utile