12 avril 2018 9 min Mobilité alternative

La voiture électrique en 2018 : avons-nous manqué le coche ?

par Tessa Delbeke

Bien que la première calèche électrique ait vu le jour dès le XIXe siècle, les véhicules pourvus d’un moteur à explosion n’ont cessé de s’améliorer et de gagner en convivialité. Jusqu’à il y a une dizaine d’années, lorsque la voiture électrique a fait une vraie percée. Aujourd’hui, plus personne ne prête attention lorsqu’un constructeur annonce le lancement d’un nouveau modèle électrique sur le marché. Au fait, qu’en est-il en 2018 ? Les constructeurs automobiles sont-ils à l’abri avec leur gamme de voitures électriques ? Ou avons-nous déjà manqué le coche ?

L’argument écologique

Le fait qu’une voiture électrique soit beaucoup plus respectueuse de l’environnement qu’une voiture à moteur à essence ou diesel constitue un des avantages les plus évidents. C’est incontestable. Les voitures électriques ne rejettent pas de CO2, ni de particules fines, ni de produits chimiques néfastes pour le climat et l’environnement. De ce point de vue, beaucoup d’aspects dépendent de la manière dont l’électricité est produite. Lorsque les batteries de ces voitures sont chargées à 100 % à partir d’énergies renouvelables, l’argument écologique est parfaitement recevable. En revanche, si elle est produite à partir de carburants fossiles ou de charbon, on peut se demander si le bénéfice environnemental est réel. Pourtant, nous faisons ainsi un énorme bond en avant du fait du rendement supérieur des moteurs électriques. En comparaison, un véhicule électrique rejettera toujours moins de CO2 par kilomètre qu’un moteur ordinaire. Mais que se passerait-il si les 5 millions de voitures circulant aujourd’hui en Belgique étaient remplacées par des modèles électriques ? Une augmentation considérable de la production d’électricité est-elle réalisable ?

Avantage de la simplicité

Ce n’est pas la première chose à laquelle on pense, mais la conception une voiture électrique est beaucoup plus simple que celle d’un modèle à moteur classique. Beaucoup moins de pièces sont nécessaires pour la construire ; en conséquence, elle exige moins d’entretien et s’use moins vite. De même, le moteur électrique délivre plus de puissance au même régime, d’où une puissance d’accélération remarquable. Conduire sa voiture à l’entretien de temps à autre est bien entendu inévitable. Il sera toujours nécessaire de remplacer les pneus et les plaquettes de frein. Votre garagiste vous verra nettement moins souvent. De plus, vous n’économisez pas seulement sur les frais d’entretien, mais vous pouvez y trouver d’autres avantages financiers. Ainsi, les pouvoirs publics accordent une prime aux acquéreurs d’un véhicule électrique. L’électricité nécessaire à votre voiture est également nettement moins chère que le gazole ou l’essence. C’est toutefois seulement à long terme qu’il apparaît avantageux d’opter pour la voiture électrique. L’avantage financier n’est encore réservé qu’au deuxième ou au troisième propriétaire. Pour le moment, faire l’acquisition d’une voiture électrique neuve n’est donc pas plus avantageux.

À mi-chemin sur l’Autoroute du Soleil

Quid de nos vacances annuelles sur la Côte d’Azur ? Nombre de nos compatriotes prennent en été la route en direction du Sud de la France. Mais arrive-t-on aussi vite à destination avec une voiture électrique ? La réponse est hélas désespérément claire : non. Le grand problème reste que les voitures électriques n’offrent qu’une autonomie limitée. Dans le meilleur des cas, la voiture électrique moyenne d’aujourd’hui permet de couvrir 250 à 300 km sur une batterie pleinement chargée. C’est amplement suffisant pour les allers-retours quotidiens entre le domicile et le travail, mais bien trop peu pour se rendre dans le Sud. En outre, vous êtes alors très dépendant du style de conduite et des facteurs environnementaux. Une voiture électrique est extrêmement sensible aux conditions météorologiques. Ainsi, par temps froid, une batterie se déchargera plus vite que s’il fait 20 degrés. De même, un vent de face rabotera l’autonomie de précieux kilomètres. Pour économiser la batterie, vous devez en outre surveiller votre mode de conduite. C’est à une vitesse constante de 90 km/h qu’une batterie pleinement chargée vous emmènera le plus loin.

La préparation du trajet jusqu’à votre lieu de villégiature devra donc être différente et plus approfondie. En route, vous devrez vous arrêter beaucoup plus souvent pour recharger votre voiture électrique que pour faire le plein avec une voiture ordinaire. Il est également impératif de vous informer d’avance des endroits le long de votre itinéraire où vous pouvez la recharger. L’infrastructure n’est pas encore omniprésente, en particulier en ce qui concerne ceux où vous pouvez recharger la batterie rapidement. Vous devrez ainsi vous arrêter souvent sur l’Autoroute du Soleil, voire vous en écarter, pour atteindre votre destination.

Voiture électrique : l’avenir, c’est maintenant

On peut affirmer que nous sommes à une époque-charnière et que l’avenir de la voiture électrique doit se décider aujourd’hui. La production d’électricité renouvelable doit être développée rapidement pour que l’argument écologique puisse tenir. Charger les batteries des voitures électriques avec de l’électricité produite dans des centrales thermiques n’a guère de sens. Pendant qu’elles sont à l’arrêt, les voitures électriques peuvent remplir une autre fonction, à savoir, servir au stockage de l’énergie. Un réseau est surchargé ? Dans ce cas, les voitures électriques peuvent réinjecter du courant dans le réseau. Bien entendu, cela exige une extension de l’infrastructure de mise en charge. Quant aux constructeurs automobiles, ils devront adapter leur offre pour rendre les voitures électriques abordables pour tout un chacun. Des voitures plus petites et plus légères peuvent parcourir une plus grande distance, ce qui nécessite de les recharger moins souvent et consomme moins d’électricité.

Vous aimeriez savoir quelles voitures électriques vous pouvez acheter dès aujourd’hui en Belgique ? En voici déjà quelques exemples :

VoiturePrix catalogueAutonomie (km)
Smart EQ22 602 €160
Renault ZOE24 950 €403
Citroën C-Zero30 235 €150
Nissan Leaf33 140 €378
Hyundai Ioniq35 699 €280
BMW i338 800 €235
VW e-Golf39 010 €300
Tesla Model 340 000 € (estimation)500
Jaguar I-Pace81 350 €480

 

Partagez l'article sur
Restez au courant

Articles Similaires

25 avril 2019

Mobly lance l'assurance mobilité

par Mira Hoeven

Peut-être que l’utilisation que vous faites de votre voiture se résume plutôt aux déplacements pour les activités extrascolaires de vos…

Plus d'infos

À la recherche de la voiture familiale la plus sûre

par Tessa Delbeke

Le printemps a officiellement commencé et les vacances de Pâques approchent à grands pas. C’est le moment où de nombreuses…

Plus d'infos
22 janvier 2019

Qui cherche, trouve... 5 voitures électriques ‘abordables’ au salon de l'automobile

par Mira Hoeven

Mobly s’est rendu au salon de l’automobile en quête de belles voitures électriques à un prix raisonnable. Et il a…

Plus d'infos