Douce France… et facture élevée si vous tombez en panne


Cet été, c’est décidé : vous partez en vacances en dehors de nos frontières. Vous avez tout prévu pour que ce voyage se déroule comme sur des roulettes… Et votre assistance dépannage dans tout ça ? Car finalement, il suffit d’une panne sur la route pour que vos vacances se transforment vite en cauchemar (financier). 

Des tarifs pas toujours réglementés

Dans les différents pays d’Europe, tout comme en Belgique, ce sont des réseaux de garagistes et/ou services de dépannage indépendants qui interviennent sur les routes en cas de panne. Résultat ? Les tarifs varient d’un intervenant à l’autre. En Espagne par exemple, le prix par kilomètre parcouru pour le remorquage d’une voiture en panne sur l’autoroute peut être compris entre 0,65 € et 4,50 € !

Inutile de dire que la note peut vite s’avérer salée, surtout si on vous avance (à tort) qu’une réparation est absolument impossible sur place. Les abus ne sont pas malheureusement pas rares. Et ils le sont peut-être encore plus quand il est (quasi-)impossible de communiquer dans une langue étrangère.

Vive la France et les autoroutes françaises

Si vous vous rendez en France et que vous tombez en panne sur l’autoroute, notez que le prix d’intervention du garagiste est fixé par arrêté. Si vous appelez du lundi au vendredi, entre 8h et 18h, vous payerez 126,93 €. En dehors de ces heures et pendant le week-end et les jours fériés, comptez sur une majoration de 50 %, soit un tarif d’intervention de 190,40 €.

Toutefois, si la panne n’est pas réparable sur place, vous pouvez faire remorquer votre voiture dans un rayon de… 5 km. Au-delà, un supplément vous sera facturé. Quand on connaît l’étendue du réseau autoroutier français, il faut s’attendre presque à chaque fois à payer plus que le tarif indiqué.

En panne sur l’autoroute : le début des galères

Si vous tombez en panne sur l’autoroute en France, vous n’êtes pas au bout de vos peines. Tous les dépanneurs ne sont pas autorisés à intervenir pour vous assister. Malheureusement, vous devrez vous en remettre à celui qui sera envoyé sur place et remorquera votre voiture au moins jusqu’à la sortie de l’autoroute.

Après, c’est un peu « au petit bonheur la chance » comme le disent nos voisins. Soit le dépanneur remorque votre voiture jusqu’au garage du coin, soit un autre garagiste prend le relais… Dans tous les cas, cela risque de vous coûter cher.

Que faire en cas de panne à l’étranger ?

Dans tous les cas, si vous tombez en panne sur la route, quelques règles d’or valent :

1. Mettez-vous en sécurité en stationnant – dans la mesure du possible – votre véhicule sur la bande d’arrêt d’urgence.
2. Allumez les feux de détresse. Sortez du véhicule. Enfilez le gilet fluo qui se trouve dans votre voiture et installez le triangle de sécurité pour avertir les autres usagers de la route.
3. Assurez-vous que tous les passagers ont quitté le véhicule et placez-vous en sécurité (derrière le rail de protection sur autoroute, par exemple).

Mieux vaut prévenir que guérir

Avant même de partir, pensez à souscrire une assistance dépannage qui vous offre une couverture hors de Belgique. A partir de 2,50 € par jour, vous bénéficiez d’un service d’assistance à l’étranger. En plus, contrairement aux compagnies d’assurances traditionnelles, vous pouvez la souscrire rien que pour la durée de votre voyage à l’étranger.

Pas besoin de prendre un abonnement, ni de faire les formalités des semaines en avance. Vous pouvez activer votre assurance la veille-même de votre départ. Vous pourrez ainsi partir l’esprit tranquille.