Chers clients, nous travaillons et restons disponibles pour vous. Cliquez ici pour obtenir plus d’informations

Assez de bornes de recharge… occupées par des voitures à essence


Pendant une semaine, Mobly a eu l’opportunité de tester la Nissan Leaf. Nous avons parcouru Anvers en long en large et en travers. Voici nos conclusions :

L’électrique, c’est fantastique

À première vue, la Nissan Leaf n’est pas la voiture (électrique) de mes rêves. Pourtant, après une semaine seulement, je dois me l’avouer : je n’ai plus envie de m’en passer ! Conduire un véhicule électrique, c’est un peu comme avoir un nouveau vélo qui roule mieux que le modèle précédent.

Pas besoin de regarder le compte-tours. Il suffit d’appuyer sur l’accélérateur et avant même de vous en rendre compte, vous roulez à 100 km/h. Avec ma Nissan Leaf, prendre de la vitesse est très facile. La grande différence avec une voiture roulant à l’essence se trouve peut-être dans la puissance d’accélération (ce qui m’importe peu, personnellement). Celui qui appuie à fond sur la pédale d’une voiture électrique n’entendra pas de vrombissement du moteur.

À peine un petit sifflement. C’est un peu comme des plaques de cuisson électriques à puissance maximale. Ce silence apporte une sensation de calme constant : conduire une voiture n’a jamais été aussi relaxant (et la musique de la radio si limpide).

Une borne de recharge à domicile : un must ?

Après cette semaine, le test n’est pas entièrement concluant. Les bornes de recharge publiques à Anvers ne manquent pas, mais cela ne signifie pas pour autant qu’il est facile d’y recharger sa voiture. Tout le monde se plaint du nombre trop restreint de bornes, alors que les places de parking sont de plus en plus occupées par des modèles non électriques.

Pour connaître la position exacte de chaque borne de recharge publique à proximité, je consulte le site Internet de la ville d’Anvers. L’aperçu disponible y est de meilleure qualité que le système GPS dont est équipée la Nissan Leaf. Selon moi, certaines bornes n’ont été installées que récemment et le système GPS n’est plus à jour sur leurs nombres et emplacements.

elektrische wagen stadPoints de recharge à Anvers

Vers 18h, je rentre dans le centre d’Anvers et passe près du premier emplacement sur ma liste, dans la Kloosterstraat. Deux voitures sont en train de recharger. Dommage pour moi. Je me dirige vers la station suivante, dans la Geuzenstraat.

Pour une raison qui m’est inconnue, je n’ai jamais trouvé la borne de recharge dans cette rue. Comme il est 18h, la circulation est dense et il fait déjà nuit. J’abandonne et je me dirige vers la Tolstraat. Il faut savoir ici que ces bornes de recharge se trouvent à environ 400 mètres l’une de l’autre.

Au bout de la Tolstraat qui débouche sur l’Amerikalei, je trouve deux places de parking avec une borne. La chance me sourit puisque l’une des places est libre. L’autre est occupée par une Porsche 911… non électrique.

Borne de recharge dans la Tolstraat, Anvers

Hasard ou non, quand je viens chercher ma Leaf le lendemain matin, une autre voiture non électrique est stationnée à côté de moi. Il y a fort à parier que cela est dû à la difficulté de stationner dans la ville. Quand même, cela ne devrait pas se produire.

Tout le monde se plaint du nombre trop restreint de bornes, alors que les places de parking sont de plus en plus occupées par des modèles non électriques. Ironique, non ?

Je décide finalement de quitter l’agglomération anversoise pour me faire une meilleure idée de la situation. À bord de ma Nissan Leaf, je décide de partir à l’aventure. Au programme : rouler sur autoroute, avaler des kilomètres et recharger sur une borne dans un centre-ville.

Cap sur Herentals

La majorité des bornes de recharge sont référencées sur Internet. Je consulte alors le site Internet de la ville d’Herentals. Les bornes sont au nombre de sept et comprennent à chaque fois deux points de recharge. Je sors de l’autoroute et je suis le GPS jusqu’au premier emplacement : la Molenvest.

Cette rue dispose d’un grand parking au milieu. Je cherche, je cherche et bingo ! Au milieu de toutes les voitures à essence, je la découvre :

Borne de recharge sur la Molenvest, Herentals

Je recherche une nouvelle adresse sur mon GPS : direction Augustijnenlaan. Pour info, il n’y a pas de borne de recharge tous les 400 mètres à Herentals. Je dois parcourir 1,3 kilomètre pour atteindre la borne suivante.

Conclusion : si on ne peut pas recharger à domicile, mieux vaut avoir de bons mollets. Une borne de recharge à domicile s’avère-t-elle donc indispensable ? Absolument.

Borne de recharge sur l’Augustijnenlaan, Herentals

Des sanctions sont-elles prévues pour le stationnement illégal à une borne de recharge ?

Si un panneau de stationnement complété d’un panneau représentant une prise se trouve près de la borne de recharge, cette place est alors réservée aux voitures électriques. Stationner sur ces places sans véhicule électrique est considéré comme une infraction au Code de la route.

La police peut vous verbaliser avec une amende de 55 euros minimum. Les communes peuvent également émettre des amendes SAC.

Cet article a-t-il été utile?

Publiez une réaction
Edit comment

Publiez la première réaction

Publiez une réaction