La 5G va changer radicalement notre mobilité


L’introduction du réseau 5G est une étape cruciale pour la mobilité. Nous n’en sommes qu’au début, mais nous sommes en route vers un monde plein de villes intelligentes et de véhicules autonomes.

On fait un retour dans le temps : la semaine dernière, Proximus a lancé un réseau mobile à haut débit sous le nom de 5G. Le professeur Steven Latré (UAntwerp) a déclaré dans une interview à la VRT qu’il s’agit plutôt d’un 5G light, car le réseau mobile de Proximus utilise la bande de fréquence 3G. Selon l’opérateur télécom, il sera 30 % plus rapide et donc encore loin de se rapprocher des vitesses d’un véritable réseau 5G.

Proximus n’est pas le seul à s’occuper de l’avenir du réseau. Orange a également lancé précédemment un test 5G dans le port d’Anvers et le port de Zeebrugge travaille également sur son propre réseau avancé. Brussels Airport a pour projet d’installer un réseau privé dans l’aéroport.

Villes intelligentes

Depuis quelque temps, Copenhague a mis en place un système de circulation intelligent : les passants transmettent leurs mouvements via leur smartphone à des capteurs situés le long de la route. Les capteurs peuvent ainsi diriger les cyclistes et bus urbain en leur donnant la priorité dans la circulation.

villes intelligentes

Avec la 5G, nous pouvons donc créer un réseau pour un système de transport intelligent, avec des millions de capteurs connectés les uns aux autres. La plus grande évolution ici tourne autour de l’infrastructure renouvelée, où chaque objet – une rue, un lampadaire, un vélo – se transforme en un objet intelligent. Ce fait est connu sous le nom d’Internet of Things (IoT).

IoT désigne les appareils intelligents dotés de fonctionnalités web spécifiques. Les capteurs fixés à ces objets collectent des données. Par exemple avec les véhicules, les lampadaires et la signalisation routière. L’idée est de permettre à ces objets de communiquer entre eux sur la base de ces données.

Véhicules autonomes

Avec la 5G, nous avons la possibilité d’envoyer d’énormes quantités de données de A à B. Cela vous permet d’envoyer les données des capteurs vers le cloud beaucoup plus rapidement. Là, les données sont traitées et le résultat est immédiatement renvoyé à la voiture. Si le nombre de voitures automotrices augmente, nous aurons besoin d’un réseau très fiable et rapide. Le réseau 5G pourrait s’en charger.

Si le 5G change la donne, pourquoi certaines personnes s’opposent-ils ?

Certaines personnes sont préoccupées par l’impact des radiations 5G sur notre santé. En Europe, il y a eu plusieurs manifestations anti-5G et il y a même des scientifiques qui ont signé une pétition.

Mais selon Eric van Ringen, président de la Commission internationale pour la protection contre les rayonnements non-ionisants (ICNIRP), il n’y a pas de preuve convaincante que les rayonnements électromagnétiques pour les communications mobiles constituent un danger pour la santé publique.

Lisez aussi: les 5 niveaux de la voiture autonome 

 

Cet article a-t-il été utile?

Publiez une réaction
Edit comment

Publiez la première réaction

Publiez une réaction